Fécondation in Vitro

La Fécondation In Vitro (FIV) consiste à reproduire au laboratoire la rencontre de l’ovocyte et du spermatozoïde en dehors de l’organisme (donc in vitro).

A l’issue de la tentative, un ou deux embryons seront transférés dans la cavité utérine.

La Fécondation In Vitro existe dans le monde depuis 1978. Elle est encadrée en France par les lois de Bioéthique (1994, 2004, 2011) imposant le respect de certaines règles.

La ponction ovocytaire

Après stimulation hormonale (permettant le développement de plusieurs follicules), la ponction des ovocytes est réalisée au bloc opératoire par un médecin du Centre. Elle consiste à aller ponctionner les follicules les plus gros afin de récupérer les ovocytes matures (aptes à être fécondés).

 

Les Techniques de fécondation

micro

La technique FIV-ICSI

Selon la situation, trois techniques peuvent être utilisées :

La FIV Classique

La FIV « classique » : chaque ovocyte est mis en présence d’un nombre suffisant de spermatozoïdes mobiles avant d’être placés dans un incubateur à 37°C. Le spermatozoïde doit lui même franchir la membrane ovocytaire pour que la fécondation se produise. Bien qu’il soit préférable d’utiliser du sperme frais, la méthode est parfaitement applicable avec du sperme congelé.

La FIV-ICSI

La FIV – ICSI : Les ovocytes sont d’abord débarrassés des cellules qui les entourent (corona radiata). C’est l’étape de  » décoronisation  »  à ce stade, on peut faire le tri entre les ovocytes matures et immatures. Seuls les premiers sont fécondables et pourront être micro-injectés : pour cela, ils sont placés dans une boite de culture, sous un microscope équipé de micromanipulateurs. Un spermatozoïde mobile (sélectionné au grossissement x 400) est introduit à l’intérieur de chaque ovocyte mature à l’aide d’une micropipette.

La FIV-IMSI

La FIV – IMSI  correspond à une évolution de la technique d’ICSI permettant l’injection d’un spermatozoïde préalablement choisi à très fort grossissement. Une étude ultrafine de la morphologie des spermatozoïdes (MSOME) permettra d’évaluer l’indication de cette méthode.  N’étant pas remboursée par la sécurité sociale, cette technique nécessite un surcoût pris en charge par les couples. Plus d’informations vous seront données lors de la consultations avec le biologiste.

La Culture Embryonnaire

embryon 8 cellules
e1v j5j6 blasto
geri

Les embryons obtenus sont mis en culture dans des conditions optimales de température et de pH jusqu’au jour du transfert. Celui ci à généralement lieu trois jours après la ponction (J3), mais peut également être réalisé à J1, J2 ou au stade blastocyste (J5/J6) en fonction du contexte clinico-biologique. Seuls les embryons remplissant certains critères morphologiques sont sélectionnés en vue d’un transfert ou d’une congélation.

Pour tenter d’optimiser les conditions de culture des embryons, le laboratoire s’est équipé de la technologie  « Time Lapse » :

Il s’agit d’un  d’incubateur équipé d’une camera permettant de suivre les embryons de façon constante et précise tout au long de leur développement, en limitant leur exposition aux conditions extérieures (température ambiante, lumière) qui peuvent leur être nuisibles. Ce système apporte de nouveaux critères de choix dans la sélection des embryons à transférer.

Le Transfert embryonnaire

Le transfert embryonnaire consiste à replacer un ou plusieurs embryons dans la cavité utérine de la patiente. 

Le transfert embryonnaire a lieu dans les locaux du laboratoire d’ AMP. La présence des 2 membres du couple est OBLIGATOIRE. Votre identité sera vérifiée par le personnel du laboratoire d’AMP avant le transfert embryonnaire, c’est pourquoi nous vous demandons de venir avec vos pièces d’identité. 

Sous microscope, le technicien du laboratoire introduit l’embryon dans un cathéter (petite paille souple). Ce cathéter permet au médecin de déposer délicatement l’embryon dans l’utérus de la patiente. Ce geste est complètement indolore. Le transfert étant réalisé sous échographie, la vessie doit être semi-pleine.

Suite au transfert embryonnaire, vous pouvez reprendre normalement vos activités.

Votre médecin vous indiquera la date à laquelle réaliser votre test de grossesse sanguin.

Le choix du nombre d’embryons transférés

Dans l’optique d’optimiser les chances de grossesse tout en limitant le risque de grossesses multiples, le transfert d’un ou deux embryons sera proposé par l’équipe médicale en fonction de l’âge de la patiente et de ses antécédents médicaux, du rang de la tentative, et de la volonté des couples. Cette décision se fera à l’issue d’une consultation avec un biologiste et en accord avec le médecin référent.