Traitements




Techniques de fécondation

Selon la situation, trois techniques peuvent être utilisées :

  • La FIV « classique » : chaque ovocyte est mis en présence d’un nombre suffisant de spermatozoïdes mobiles (environ 100.000) avant d’être placés dans un incubateur à 37°C. Le spermatozoïde doit lui même franchir la membrane ovocytaire pour que la fécondation se produise. Bien qu’il soit préférable d’utiliser du sperme frais, la méthode est parfaitement applicable avec du sperme congelé.

  • La FIV – ICSI : Les ovocytes sont d’abord débarrassés des cellules qui les entourent (corona radiata). C’est l’étape de  » décolonisation  »  à ce stade, on peut faire le tri entre les ovocytes matures et immatures. Seuls les premiers sont fécondables et pourront être micro-injectés : pour cela, ils sont placés dans une boite de culture, sous un microscope équipé de micromanipulateurs. Un spermatozoïde mobile (sélectionné au grossissement x 400) est introduit à l’intérieur de chaque ovocyte mature à l’aide d’une micropipette

Ovocyte mature (présence d’un globule polaire)

  • La FIV – IMSI  correspond à une évolution de la technique d’ICSI permettant l’injection d’un spermatozoïde préalablement choisi à très fort grossissement (x6000). Une étude ultrafine de la morphologie des spermatozoïdes (MSOME) permettra d’évaluer l’indication de cette méthode.  N’étant pas remboursée par la sécurité sociale, cette technique nécessite un surcoût pris en charge par les couples. Plus d’informations vous seront données lors de la consultations avec le biologiste.